Derniers articles http://versificulpture.free.fr Derniers articles (C) 2005-2009 PHPBoost fr PHPBoost Origines http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=8 http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=8 <span style="font-size: 15px;"><br /> <p style="text-align:center"><br /> <strong>Origines</strong><br /> <br /> La versificulpture<br /> Est un terme r&eacute;cent<br /> Venant du mot sculpture<br /> Avec, plac&eacute; devant,<br /> Le verbe versifier<br /> Qui n'est plus tr&egrave;s courant<br /> Dans notre Soci&eacute;t&eacute;<br /> Inond&eacute;e de slogans<br /> Et qui a oubli&eacute;<br /> Que l'&eacute;criture en vers<br /> A, de tout temps, &eacute;t&eacute;<br /> Celle qui, sans myst&egrave;re,<br /> Servait, avant la prose,<br /> A raconter l'histoire<br /> Des grandes et nobles causes<br /> Que les conteurs, le soir,<br /> R&eacute;citaient lentement<br /> Pour bien faire comprendre,<br /> Aux petits et aux grands,<br /> Les mots et leurs m&eacute;andres !<br /> <br /> C'est ainsi que Roland,<br /> Mourant &agrave; Roncevaux,<br /> Fut c&eacute;l&eacute;br&eacute; pendant<br /> Des temps imm&eacute;moriaux...<br /> <br /> Ou bien que l'Odyss&eacute;e<br /> d'Hom&egrave;re a fait d'Ulysse<br /> Un h&eacute;ro jalous&eacute;<br /> Par toutes les polices<br /> Depuis l'antiquit&eacute;,<br /> Tant par son aptitude<br /> A pouvoir &eacute;viter<br /> Tout ce que l'habitude<br /> Apporte en certitudes<br /> Devant un &eacute;tranger<br /> Que par son attitude<br /> Sereine et d&eacute;gag&eacute;e<br /> quand il fait la police<br /> Avant de retrouver<br /> Sa femme en corde lisse<br /> Et pr&ecirc;te &agrave; la l&acirc;cher<br /> Pour faire le grand saut...<br /> <br /> C'est aussi le Coran<br /> Agen&ccedil;ant comme il faut<br /> Ses mots en vers aidant<br /> Ainsi &agrave; mieux apprendre<br /> A &ecirc;tre tol&eacute;rant<br /> Afin de mieux s'entendre<br /> Quand arrive un tourment...<br /> <br /> C'est encore l'Histoire<br /> Du Monde et de ses causes<br /> Qu'&eacute;crivit, c'est notoire,<br /> En ignorant la prose,<br /> Victor Hugo, ce p&egrave;re<br /> Vraiment in&eacute;gal&eacute;<br /> De l'&eacute;criture en vers<br /> Racontant l'&eacute;pop&eacute;e<br /> Du Monde de son temps<br /> Et de son long pass&eacute;...<br /> <br /> Et puis Edmond Rostand<br /> A su la magnifier,<br /> Comme jamais avant,<br /> Cette belle &eacute;criture<br /> Se nommant maintenant<br /> La versificulpture !<br /> <br /> <br /> </p><br /> </span> Tue, 09 Jun 2009 18:22:01 +0200 Qui suis-je ? http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=7 http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=7 <p style="text-align:center"><span style="font-size: 15px;"><span style="color:#800000;">Avant d'&ecirc;tre connu,<br /> Tout &eacute;crivain c&eacute;l&egrave;bre<br /> Etait un inconnu <br /> Ecrivant comme un &quot;z&egrave;bre&quot;,<br /> En noir sur un fond blanc,<br /> Avant qu'un &eacute;diteur<br /> Le mette au premier rang<br /> A jamais des auteurs !</span><br /> <br /> <br /> Voici ma pr&eacute;sentation &agrave; partir du site du GREC !<br /> <br /> Vous y d&eacute;couvrirez que j'ai r&eacute;orient&eacute; mon activit&eacute; d'&eacute;crivain public / biographe vers celui de versificulpteur qui est sans doute unique en France ! <br /> <br /> Pour en savoir plus et conna&icirc;tre par exemple mon n&deg; SIRET ou mon code APE, <br /> cliquez sur le lien suivant :<br /> <br /> <br /> <a href="http://www.ecrivainsconseils.net/fiche.php?nom=LEFEVRE">http://www.ecrivainsconseils.net/fiche.php?nom=LEFEVRE</a><br /> <br /> <br /> Enfin, pour d&eacute;couvrir quelques unes de mes cr&eacute;ations , je vous invite &agrave; cliquer ci-contre dans la rubrique &quot;Liens web&quot;, puis sur les liens d'un Blog pr&eacute;sentant diverses r&eacute;alisations et du site de pr&eacute;sentation du CD &quot;Apprendre le devoir de m&eacute;moire&quot; dont je suis l'auteur/producteur !<br /> <br /> <br /> </span></p> Fri, 05 Jun 2009 17:34:01 +0200 Coût des prestations - Contrat - Informations diverses http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=6 http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=6 <span style="font-size: 15px;"><br /> <p style="text-align:center"><br /> <br /> <strong>Co&ucirc;t des prestations</strong><br /> <br /> Le co&ucirc;t d'une versificulpture est finalement tr&egrave;s simple &agrave; calculer <br /> puisque chaque vers &eacute;crit sera factur&eacute; 0,50 euros au-del&agrave; du nombre de 30 !<br /> <br /> Pour avoir une id&eacute;e concr&egrave;te du co&ucirc;t final, <br /> vous pouvez consulter la rubrique Exemples !<br /> <br /> On y d&eacute;couvre :<br /> - qu'une versificulpture de moins de 30 vers sera factur&eacute;e 15 euros, quel que soit le nombre et la longueur des vers afin de couvrir les frais de dossier.<br /> - qu'un r&eacute;cit de vie en vers de plus de 100 pages et comportant environ 3000 vers sera factur&eacute; autour de 1500 euros pour le travail de versificulpture proprement dit auquel il faudra ajouter par exemple environ 1000 euros pour les travaux pr&eacute;paratoire de mise en page, d'impression par un professionnel de l'imprimerie et la livraison d'une quantit&eacute; de 50 ouvrages... Si le nombre d'ouvrages command&eacute; est sup&eacute;rieur ou inf&eacute;rieur, cette somme variera en cons&eacute;quence et sera pr&eacute;cis&eacute;e dans le contrat pr&eacute;alable.<br /> <br /> <br /> <strong>Contrat pr&eacute;alable</strong><br /> <br /> En tout &eacute;tat de cause, un accord contractuel sera &eacute;tabli conjointement par courriel (ou par courrier) puis confirm&eacute; par courrier postal fixant le co&ucirc;t global &agrave; la commande, tenant compte &agrave; la fois du nombre de d&eacute;placements suppl&eacute;mentaires demand&eacute;s au versificulpteur, dont les frais seront support&eacute;s par la client&egrave;le, et bien s&ucirc;r du volume pr&eacute;visible de la versificulpture demand&eacute;e.<br /> <br /> Les modalit&eacute;s de paiement y seront pr&eacute;cis&eacute;es. Celui-ci pourra &ecirc;tre &eacute;chelonn&eacute; dans le cas d'un travail volumineux scind&eacute; en plusieurs parties et s'effectuera partie par partie. La moiti&eacute; du premier paiement sera exig&eacute;e &agrave; la commande mais ne sera <br /> encaiss&eacute; que lors de l'envoi au client pour validation de la versificulture ou de la partie de la versificulture correspondante. <br /> <br /> L'adresse postale o&ugrave; devront &ecirc;tre envoy&eacute;s les &eacute;ventuels documents ainsi que le paiement par ch&egrave;que est la suivante :<br /> <br /> Pascal Lef&egrave;vre<br /> 42, rue des Vosges<br /> 57400 Sarrebourg<br /> <br /> <br /> <strong>Informations compl&eacute;mentaires :</strong><br /> <br /> Dans le cas de la r&eacute;alisation d'un livre, le taux de TVA factur&eacute; sera de 5,50 %. Dans le cas des autres versificulptures, celui-ci sera de 19,60 %. Une facture en bonne et due forme sera fournie pour chaque paiement.<br /> <br /> Contact t&eacute;l&eacute;phonique :<br /> Fixe : 03 87 03 14 99 - Portable : 06 86 99 20 77<br /> <br /> N&deg; SIRET : 444 243 034 00022<br /> Code APE : 9003B (Autre cr&eacute;ation artistique)<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> </p><br /> </span> Fri, 05 Jun 2009 15:48:01 +0200 Quelques exemples http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=5 http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=5 <p style="text-align:center">Le premier concerne la vie de Jean de La Fontaine, le célèbre fabuliste. Pour bien vous rendre compte du travail fourni par cette rédaction, vous pouvez voir le "modèle" se trouvant sur le site dont la page, en lien, suivante <a href="http://www.lafontaine.net/lafontaine/lafontaine.php?id=10">http://www.lafontaine.net/lafontaine/lafontaine.php?id=10</a> présente sa biographie. C'est à partir de ce texte que ce poème a été rédigé. Il comporte 108 vers et aurait donc coûté 54 euros pour en faire simplement sa versificulpture ! <br /> <br /> Vous pouvez le découvrir en cliquant sur l'image du livre "Fables inversées", ci-dessous, puis en cliquant sur lire des extraits (pages 7, 8, 9 et 10)<br /> <br /> <!-- START HTML --> <a href="http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=clic&id=44365"><img src="http://www.thebookedition.com/images/vignette-couv-products-44365.jpg" alt="Acheter Fables inversées" border="0"/></a><img src="http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=affichage&id=44365" width="0" height="0"> <!-- END HTML --><br /> <br /> <br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Le second correspond à un récit de vie versificulpté d&#8217;après les mots de Liane Muller<br /> Il comporte 3013 vers et aurait donc coûté 1506,50 euros pour le travail de versificulpture auquel il faut ajouter le coût du travail de réalisation d&#8217;un ouvrage de 124 pages en format 15 x 21 en 50 exemplaires se montant à 1000 euros.<br /> Autrement dit, un récit de vie versificulpté, mis en page en une centaine de pages, imprimé et tiré en 50 exemplaires peut revenir à environ 2500 euros, tout compris, sans frais de déplacement.<br /> Voici ci-dessous quelques vers de « Ma vie debout » (ISBN n° 978-2-9532312-1-2), non commercialisé jusqu&#8217;à ce qu&#8217;un éditeur s&#8217;y intéresse !<br /> <br /> Cet extrait rapporte le regard qu&#8217;avait une enfant de douze ans sur sa vie pendant la guerre, en Moselle, plus précisément à Haute-Yutz, à côté de Thionville&#8230; avec cette expérience de changement forcé de nationalité, puisque la Moselle, avec l&#8217;Alsace était de nouveau annexée&#8230;<br /> <br /> &#8230;/&#8230;<br /> <br /> Quand les Allemands sont entrés,<br /> En Moselle, j&#8217;avais douze ans !<br /> Si bien que j&#8217;ai dû terminer<br /> Ma scolarité en deux ans,<br /> En passant leur certificat<br /> Soit « das Schulentlassungs Zeugnis »,<br /> Avec cette remarque-là :<br /> « Gute Schulerin ! » par l&#8217;office<br /> Qui attribuait les résultats !<br /> <br /> Un peu avant l&#8217;occupation,<br /> Après que la guerre fut là<br /> Tout près des murs de la maison,<br /> J&#8217;avais un autre instituteur,<br /> Un grand moustachu, très costaud,<br /> Qui me faisait toujours très peur,<br /> Bien qu&#8217;il eut aussi deux jumeaux<br /> Qui auraient dû en faire un père<br /> Plutôt qu&#8217;un fort méchant bourreau !<br /> Mais c&#8217;était, pourtant, le contraire !<br /> Car je n&#8217;arrivais jamais tôt,<br /> À l&#8217;école, chaque matin,<br /> Parce que la marâtre, au mieux,<br /> Ne nous mettait sur le chemin<br /> De l&#8217;école sans une ou deux<br /> Minutes pour souffler un peu<br /> Après avoir pris, à la hâte,<br /> Ce pain trempé dans du café<br /> Au lait ! Alors, telle une batte,<br /> Sa main claquait contre ma joue<br /> Pendant que l&#8217;autre me pinçait,<br /> Avec deux doigts, sur l&#8217;autre joue&#8230;<br /> J&#8217;avais la douleur qui restait,<br /> Au moins pendant un bon quart d&#8217;heure&#8230;<br /> Et mes copines qui riaient<br /> De moi et de mon grand malheur !<br /> <br /> Leyendecker, il s&#8217;appelait,<br /> Ce maître, ignorant que sa force<br /> Était plutôt très mal placée,<br /> Face à des enfants qui s&#8217;efforcent<br /> De faire au mieux pour étudier !<br /> <br /> Mais il fut très vite puni<br /> De sa grande méchanceté !<br /> Car, au lieu d&#8217;aller à l&#8217;abri,<br /> Lorsque la guerre s&#8217;est installée,<br /> Il se retrouva mitraillé,<br /> En ouvrant grande une fenêtre<br /> Et en mourut sans s&#8217;attarder,<br /> Comme pressé de comparaître<br /> Devant ce Dieu qui l&#8217;a laissé<br /> Choisir, avant tout, de frapper<br /> Les enfants, comme ce curé,<br /> Nous apprenant la charité,<br /> Avec une règle à la main<br /> Qui sans arrêt venait taper<br /> Les tout petits doigts des gamins<br /> Qui ne savaient pas leur Cathé !<br /> <br /> C&#8217;était, sans doute, une habitude<br /> Que l&#8217;on avait dans ce vieux monde<br /> Pour prouver que la vie est rude<br /> Et même, parfois, très immonde !<br /> <br /> C&#8217;est ainsi que le « Schullehrer »,<br /> Qui nous parlait en allemand,<br /> N&#8217;acceptait pas la moindre erreur<br /> De ses élèves de douze ans<br /> Qui n&#8217;avaient pas bien intégré<br /> Tous les prénoms germanisés<br /> Que l&#8217;on nous avait affublés,<br /> Comme « Andréas » au lieu d&#8217;André,<br /> Ou « Johann » pour remplacer Jean !<br /> <br /> Pendant une leçon de sport,<br /> J&#8217;appelais Claire, comme avant,<br /> Et compris que j&#8217;avais eu tort<br /> D&#8217;appeler, ainsi, ma copine<br /> Qu&#8217;on devait appeler « Klara »,<br /> Car je reçus, sur ma trombine,<br /> L&#8217;empreinte de ses cinq gros doigts,<br /> Par une claque instantanée,<br /> Au lieu d&#8217;une très jolie « Bild »<br /> Que Claire aurait pu mériter<br /> En m&#8217;appelant toujours « Mathilde »<br /> Puisqu&#8217;on ne put germaniser<br /> Mon doux prénom qui était Liane<br /> Et qui me faisait tant penser<br /> À ma maman sur sa bécane !<br /> <br /> Au moment de ma communion,<br /> Il n&#8217;y a pas eu de vraie fête,<br /> Car, j&#8217;ai reçu l&#8217;extrême onction<br /> En même temps qu&#8217;elle fut faite !<br /> En effet, lorsque nous étions<br /> Tous rassemblés dans notre église,<br /> Pour recevoir la communion,<br /> Celle-ci fut, justement, prise<br /> Pour cible par un des avions<br /> De l&#8217;armée de l&#8217;air allemande<br /> Qui commençait l&#8217;occupation,<br /> En nous visant, comme des bandes<br /> De fuyards ou bien de pillards,<br /> Pour montrer leur autorité<br /> Et nous indiquer, sans retard,<br /> Que notre nationalité<br /> Venait, brusquement, de changer !<br /> Ce fut la raison pour laquelle<br /> Ce sacrement nous fut donné,<br /> À tous, au cas où ces cruels<br /> Soldats nous auraient mitraillés !<br /> <br /> La vie, pendant l&#8217;occupation,<br /> N&#8217;était pas de toute gaîté<br /> Et, avant la libération,<br /> Notre ville fut évacuée,<br /> Car Haute-Yutz était placée<br /> Sur la voie de la Liberté !<br /> <br /> Mais papa s&#8217;est bien débrouillé<br /> Pour ne pas quitter la maison,<br /> Car nous avons déménagé<br /> Nos matelas sur le béton<br /> De notre cave et protégé<br /> Les fenêtres avec de grands sacs<br /> Que nous avions remplis de sable<br /> Pour ne pas que les carreaux craquent<br /> Si un obus non souhaitable<br /> Avait choisi notre maison<br /> Pour terminer, à sa façon,<br /> Le voyage de son canon<br /> Jusqu&#8217;à sa première explosion !<br /> <br /> En effet, grâce à sa radio<br /> Qu&#8217;il écoutait bien en cachette,<br /> Papa savait que, très bientôt,<br /> Nous pourrions vivre une vraie fête !<br /> Car les Alliés étaient en marche<br /> Pour libérer aussi Thionville<br /> Et sa banlieue, Manom ou Garche<br /> Ainsi que notre propre ville !<br /> <br /> C&#8217;est pourquoi nous avons caché,<br /> Un jour, en craignant les pillages<br /> Si nous devions être évacués,<br /> Nos précieux objets de ménage,<br /> Comme le service de table,<br /> Avec ses plats et sa soupière<br /> Qui connaîtra une incroyable<br /> Histoire à la fin de la guerre !<br /> <br /> Alors, pour nourrir la famille,<br /> Il prenait quelquefois des risques,<br /> En se rendant, comme une anguille,<br /> Dans nos champs, sans qu&#8217;on lui confisque<br /> Ces grands sacs de pommes de terre<br /> Qu&#8217;il transportait, avec son dos,<br /> Pendant que, tout, tout près, la guerre<br /> Nous effrayait par ses échos !<br /> <br /> Mais ce moment ne dura guère,<br /> Avec son lot de grande angoisse,<br /> Surtout quand je voyais mon père<br /> Partir avec la mine lasse,<br /> En espérant qu&#8217;aucune alerte<br /> Ne se déclenche en son absence,<br /> Car il aurait, en pure perte,<br /> Alors tenté sa bonne chance !<br /> C&#8217;était un grand soulagement<br /> Que de le voir revenir sain<br /> Et sauf après ce dur moment<br /> Où tout mon c&#339;ur battait à plein !<br /> <br /> C&#8217;était, parfois, même amusant<br /> De voir papa moudre les grains<br /> De blé, avec André l&#8217;aidant<br /> Pour les fourrer dans le moulin<br /> À café pour faire la farine<br /> Qui donnera quelques bons pains&#8230;<br /> <br /> Un jour, nous vîmes la trombine<br /> De cinq ou six Américains,<br /> Avec leurs fusils à la main,<br /> Après avoir, à coups de crosses,<br /> Ouvert la porte avec un foin<br /> Que même un vrai rhinocéros<br /> N&#8217;aurait pas fait sur son terrain !<br /> Ils voulaient voir si des soldats<br /> Allemands n&#8217;étaient pas en train<br /> De se cacher sous notre toit !<br /> Mais comme il n&#8217;y en avait pas,<br /> Ils s&#8217;installèrent, pour une nuit,<br /> En nous laissant du chocolat,<br /> Quelques conserves et puis aussi<br /> Une surprise rigolote,<br /> Dans notre soupière, cachée<br /> Au grenier&#8230; C&#8217;était une crotte,<br /> Déposée-là quand leurs culottes<br /> Devaient aussi être baissées&#8230;<br /> Ce qui, plus tard, nous mit la glotte,<br /> Un peu serrée, quand, au dîner,<br /> Nous recevions, de la soupière,<br /> Un bon potage agrémenté<br /> De carottes encore tout entières !<br /> Car on ne pouvait s&#8217;empêcher<br /> De repenser à ces soldats,<br /> Dont deux étaient tout aussi noirs<br /> Que du charbon ! Car c&#8217;était la<br /> Première fois de mon histoire<br /> Que je voyais cette peau-là !<br /> <br /> Une telle intrusion brutale,<br /> Bien évidemment, me marqua<br /> Et malaxa, vraiment, pas mal<br /> Mes sentiments, mêlés de joie,<br /> En voyant nos libérateurs,<br /> Mais aussi de peur et d&#8217;effroi,<br /> En pensant à tous les malheurs<br /> Que cette guerre aura donné,<br /> Comme à ce très jeune soldat<br /> Allemand qui fut trouvé tué<br /> À côté de notre habitat !<br /> <br /> Après notre libération,<br /> Nous étions à nouveau Français,<br /> Très soulagés que les canons<br /> Se soient tus et qu&#8217;enfin la paix<br /> Soit de retour dans nos maisons !<br /> <br /> &#8230;/&#8230;<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Le troisième correspond à l'oeuvre du chat botté, célèbre conte de Charles Perrault.<br /> Vous pouvez le relire en cliquant sur le lien suivant <a href="http://www.momes.net/contes/chatbotte/chatbotte.html">http://www.momes.net/contes/chatbotte/chatbotte.html</a><br /> Il comporte 120 vers et aurait donc coûté 60 euros pour en faire simplement sa versificulpture.<br /> <br /> <br /> Le chat botté en vers<br /> <br /> A sa mort, un meunier<br /> Léga à ses trois fils<br /> Le moulin à l'aîné,<br /> L'âne au second des fils<br /> Et son chat au plus jeune<br /> Qui s'en trouva marri<br /> Car il voyait le jeûne,<br /> A jamais dans sa vie,<br /> Après avoir mangé<br /> Et dépecé son chat<br /> Afin de fabriquer<br /> Un manchon pour ses doigts !<br /> Le chat qui l'entendit<br /> Rassura son bon maître<br /> Et lui demanda si<br /> Il pouvait lui remettre<br /> Un sac et puis des bottes<br /> Sans préciser pourquoi !<br /> Lorsqu'il eut mis ses bottes<br /> Il alla dans un bois,<br /> Après avoir encore<br /> Mis du son dans son sac<br /> Et, surtout, fait le mort,<br /> Tout à côté du sac,<br /> Jusqu'à ce qu'un lapin,<br /> Attiré par le son,<br /> Découvre aussi sa fin...<br /> Car le chat était bon<br /> Chasseur et, quel que soit<br /> L'endroit de ses forfaits !<br /> Puis, il offrit au Roi<br /> Ce beau lapin tout frais<br /> Et puis recommença<br /> D'offrir ainsi au Roi,<br /> Pendant deux ou trois mois,<br /> De beaux gibiers de choix,<br /> Selon lui, venant du<br /> Marquis de Carabas<br /> Qui n'était pas connu<br /> Jusqu'à ce que le Roi<br /> Et sa fille, en carrosse,<br /> Entendent notre chat<br /> Crier, à toute force,<br /> "Au secours, il se noie !",<br /> En parlant de son maître<br /> Auquel il demanda<br /> D'aller tout nu se mettre<br /> A la rivière, en bas,<br /> Avant que le carrosse<br /> Ne passe à sa hauteur !<br /> Puis, tout près du carrosse,<br /> Dit au Roi qu'un voleur<br /> Emporta ses habits !<br /> Alors, le Roi, lui-même<br /> Fit venir un habit<br /> Qui fit du marquis même<br /> Un fort beau gentil'homme<br /> Que la fille du Roi<br /> Trouva très beau en somme<br /> Lorsqu'il la regarda<br /> En faisant de doux yeux !<br /> Le Roi, voyant cela<br /> Et le coeur amoureux<br /> De sa fille en émoi,<br /> Le fit alors monter<br /> Dans son joli carrosse<br /> Afin de continuer<br /> La balade en carrosse<br /> Dedans cette contrée<br /> Que le chat, loin devant,<br /> Avec ses pieds bottés<br /> Fit dire aux paysans<br /> Qui étaient apeurés<br /> Qu'elle était au marquis,<br /> Car la chair à pâté<br /> Qu'il leur avait promis,<br /> S'ils ne le disaient pas,<br /> N'était pas de leur goût !<br /> Si bien que tous ceux-là<br /> Répondirent, du coup,<br /> A chaque fois au Roi,<br /> Quand il le demandait,<br /> Que tous les beaux endroits<br /> Où ceux-là travaillaient<br /> Etaient à ce marquis<br /> De Carabas, surpris,<br /> Comme le Roi aussi,<br /> Tout en étant ravi<br /> De voir tant de richesses<br /> Dans les mains de celui<br /> Qui, par sa gentillesse,<br /> Démontrait qu'un marquis<br /> Pourrait être un bon gendre<br /> Surtout grâce au château<br /> Que le chat vint lui tendre<br /> Après qu'il eut, plus tôt,<br /> Mangé l'ancien Seigneur,<br /> Un ogre aux grands pouvoirs<br /> Qui lui avait fait peur<br /> Lorsqu'il a voulu voir<br /> L'ogre changé en lion...<br /> Mais qui s'est fait avoir<br /> Quand vint cette question<br /> Du chat lui faisant croire<br /> Qu'il était impossible<br /> De se changer en rat<br /> Ou en petit nuisible !<br /> Car un chat est un chat,<br /> Même en étant botté,<br /> Ce que l'ogre n'a pas,<br /> Bien qu'en étant futé,<br /> Intégré, cette fois,<br /> Puisqu'il perdit la vie<br /> Et, bien sûr, son château<br /> Revenant au "marquis"<br /> Qui avait bien du pot,<br /> Ce jour-là, car le Roi<br /> Lui donna en mariage<br /> Sa fille et fit du chat<br /> Un Seigneur des parages !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Le quatrième concerne un court récit pour commenter la photographie d&#8217;une première voiture, par son propriétaire qui l&#8217;a remplacée par une Toyota Prius en profitant de la prime à la casse&#8230;<br /> Il comporte 29 vers et a donc coûté 15 euros pour en faire sa versificulpture ! Cet exemple permet de rappeler que le coût minimum pour une versificulpture de moins de 30 vers est de 15 euros ! On peut noter que si les vers avaient été réduits à 4 pieds au lieu de 8, le coût aurait été de 29 euros pour 58 vers ! Ce qui eut été fort admissible car ici les rimes avec la fin du vers se trouvent à leur propre hémistiche !<br /> <br /> <br /> <br /> A Titine, ma première auto !<br /> <br /> Ta destinée fut écourtée,<br /> C'est pas de pot, par une auto<br /> Plus écolo, car les impôts,<br /> Pour te casser, m'ont remboursé<br /> Au moins deux fois ce que, pour moi,<br /> Un étranger aurait donné<br /> Pour t'acheter et continuer<br /> De trop polluer sur les chaussées.<br /> Ce fut, pourtant, un dur moment<br /> A supporter, car le passé,<br /> Pendant douze ans, à ton volant,<br /> Etait géant, notamment quand,<br /> En plein hiver, j'ai été fier<br /> De toi, je pense, car la confiance<br /> Etait présente, grâce à tes jantes<br /> bien adaptées à la chaussée<br /> Très enneigée... puis, en été,<br /> Le Tour de France fut notre chance,<br /> A tous les deux, de vivre à deux<br /> En amoureux, comme tous ceux<br /> Qui le suivaient et qui dormaient<br /> Sous canadiennes quoiqu'il advienne !<br /> Merci à toi et à ton toit<br /> Qui protégeait quand il pleuvait,<br /> Bien qu'à la fin, tu étais moins<br /> Bien en état que ne l'est ma<br /> Belle Prius qui peu ne suce<br /> De carburant et surtout quand<br /> Dans les bouchons, nous patientons !<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Le cinquième concerne une réécriture en vers de la traduction en prose par François-Victor Hugo de la célèbre tragi-comédie de William Shakespeare, <span style="font-size: 25px;"><strong>Roméo et Juliette</strong></span><br /> lire des extraits en cliquant sur l'image du livre : <br /> <br /> <!-- START HTML --> <a href="http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=clic&id=43430"><img src="http://www.thebookedition.com/images/vignette-couv-products-43430.jpg" alt="Acheter Roméo et Juliette (Traduction en vers)" border="0"/></a><img src="http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=affichage&id=43430" width="0" height="0"> <!-- END HTML --><br /> <br /> <br /> <br /> </p> Thu, 28 May 2009 18:35:01 +0200 Conditions de réalisation http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=4 http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=4 <p style="text-align:center"><span style="font-size: 15px;">Le &quot;versificulpteur&quot;<br /> <br /> Le versificateur est dans le dictionnaire !<br /> Mais sa d&eacute;finition ne met pas en valeur<br /> Son &eacute;norme travail et tout ce qu'il doit faire<br /> Pour agencer les mots, comme un viticulteur<br /> Travaillant sur sa vigne, avec son s&eacute;cateur<br /> Et tout son savoir-faire ! Car la d&eacute;finition<br /> Dit qu'il &eacute;crit en vers comme un op&eacute;rateur<br /> Ne faisant pas appel &agrave; son inspiration !<br /> Cette d&eacute;finition est, pour moi, le contraire<br /> De ce que je dois faire lorsque j'ai un mod&egrave;le<br /> A retranscrire en vers car, avant de le faire,<br /> Je fais comme un sculpteur, regardant son mod&egrave;le<br /> Avec une attention qui peut longtemps durer<br /> Afin de s'impr&eacute;gner, &agrave; la fois de son &acirc;me,<br /> Sa forme et son esprit, qui vont ainsi donner,<br /> Sous ses mains, la justesse et puis aussi la trame<br /> De ce qu'on va nommer une oeuvre originale<br /> Qui ira sublimer le mod&eacute;le r&eacute;el<br /> Qui sera oubli&eacute; ! Ce qui est bien normal,<br /> Car il en est ainsi avec tous les mod&egrave;les<br /> Qui ont un jour servi aux c&eacute;l&egrave;bres sculpteurs !<br /> Voil&agrave; donc la raison pourquoi je me r&eacute;clame,<br /> Non versificateur, mais &quot;versificulpteur&quot;,<br /> Du fait que je travaille d'abord avec mon &acirc;me !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> Afin de r&eacute;ussir<br /> Les versificulptures,<br /> Il suffit de fournir,<br /> Comme pour les sculptures,<br /> La mati&egrave;re ad&eacute;quate<br /> Qui sont ici les mots,<br /> D&eacute;livr&eacute;s de leurs bo&icirc;tes<br /> Bien ferm&eacute;es par d&eacute;faut<br /> Par ceux dont la m&eacute;moire<br /> A d&eacute;j&agrave; vu leurs maux<br /> Raconter leur histoire,<br /> Parfois m&ecirc;me un peu trop,<br /> Mais avec leur langage,<br /> Quelquefois inaudible<br /> &Agrave; ceux dont le courage<br /> Est quant &agrave; lui visible !<br /> <br /> Le versificulpteur<br /> N&#8217;aura, tout simplement,<br /> Qu&#8217;&agrave; bien ouvrir son c&#339;ur<br /> Pour que l&#8217;agencement<br /> Des mots soit naturel<br /> Et vienne, patiemment,<br /> Amadouer les rebelles<br /> N&#8217;&eacute;tant plus tr&egrave;s vaillants<br /> Pour ouvrir les soupapes<br /> Laissant les sentiments<br /> Ronger, comme une sape,<br /> La vie, m&ecirc;me au pr&eacute;sent,<br /> Et redonner leur place<br /> &Agrave; ceux disant l&#8217;amour<br /> Avant le temps qui passe<br /> Pour le garder toujours !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Mieux qu'un r&eacute;cit de vie<br /> Une vie en po&egrave;me<br /> Dit tout ce que la vie<br /> Doit dire &agrave; ceux qu'on aime...<br /> Une enfance bris&eacute;e,<br /> Apr&egrave;s qu'une mar&acirc;tre<br /> Fut venue remplacer<br /> Celle qui porta quatre<br /> Enfants n&eacute;s de l'amour,<br /> Entre elle et un papa<br /> Qui perdit tout, le jour<br /> O&ugrave; il se remaria...<br /> Ou un mariage heureux,<br /> Toute une vie durant,<br /> Jusqu'au dernier adieu<br /> De son premier enfant !<br /> Il est des circonstances,<br /> Comme on le voit ici<br /> O&ugrave; beaucoup de souffrance<br /> Fait regretter la vie<br /> Parce que trop de maux<br /> Sont venus remplacer<br /> Les v&eacute;ritables mots<br /> Qui auraient su donner,<br /> A celui ou &agrave; celle<br /> Qui les aurait form&eacute;s,<br /> Tout ce qu'une hirondelle<br /> Arrive &agrave; apporter,<br /> Au d&eacute;but du printemps,<br /> Apr&egrave;s un long hiver<br /> Gorg&eacute; de mauvais temps<br /> Qui fait pleurer la Terre !<br /> <br /> Car tout peut &ecirc;tre dit<br /> Avec des mots choisis,<br /> ou bien jet&eacute;s en l&#8217;air<br /> Qui seront n&eacute;cessaires<br /> A l'&eacute;crivain conseil,<br /> Pour toucher son &quot;oseille&quot;,<br /> Car il lui faut du temps<br /> Pour transformer, juste en<br /> Un tr&egrave;s joli po&egrave;me,<br /> Tous ces mots en Boh&egrave;me<br /> Que le client aura<br /> &Eacute;crit sans apparat<br /> Mais qui, vaille que vaille,<br /> Diront tous les d&eacute;tails<br /> N&eacute;cessaires au po&egrave;te<br /> Afin que, dans sa t&ecirc;te<br /> S'agencent enfin les mots<br /> Supprimant tous les maux<br /> Qu'aura explicit&eacute;s<br /> Ce client tr&egrave;s press&eacute; !<br /> Un bon d&eacute;lai d'un mois<br /> Devra, jusqu'&agrave; l'&eacute;moi<br /> Se d&eacute;rouler avant<br /> D'avoir le po&egrave;me en<br /> Sa bo&icirc;te aux lettres, un jour<br /> Qu'il pourra, pour toujours,<br /> Garder pr&eacute;cieusement,<br /> Dans un encadrement,<br /> Ou bien aussi offrir<br /> A ses enfants... ou, pire,<br /> A ceux qui l'ont, sur Terre<br /> Fait grandir en col&egrave;re !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Pour tout renseignement,<br /> Je vous prie, s'il vous plait,<br /> D'&eacute;crire patiemment<br /> Un courriel o&ugrave; les faits<br /> Et tous vos sentiments<br /> Seront explicit&eacute;s,<br /> Comme les noms des gens<br /> Devant &ecirc;tre cit&eacute;s,<br /> Et puis, &eacute;videmment,<br /> Si nous tombons d'accord,<br /> M'envoyer, sur le champ<br /> Votre &quot;Bon pour accord&quot;<br /> Sign&eacute;, avec un ch&egrave;que<br /> Que je rembourserai<br /> Au cas o&ugrave; un &eacute;chec<br /> D'inspiration venait !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Une question se pose,<br /> Probablement alors,<br /> A qui d&eacute;sormais ose<br /> Lutter contre son sort :<br /> Combien faut-il payer<br /> Cette mise en po&egrave;me<br /> D'une vie compliqu&eacute;e<br /> N'&eacute;tant jamais la m&ecirc;me ?<br /> La r&eacute;ponse est facile :<br /> Il s'agit d'un forfait<br /> En fonction de la pile<br /> De mots qu'il lui faudrait !<br /> <br /> Pour &ecirc;tre plus concret,<br /> Il s'agit d'un cadeau,<br /> Puisque le co&ucirc;t ne fait<br /> Que juste quinze Euros<br /> Pour une simple page<br /> Comportant trente vers<br /> Ou moins si son tirage<br /> Se limite &agrave; ces vers !<br /> <br /> Si la longueur d&eacute;passe<br /> Ces trente premiers vers<br /> Il suffit que l&#8217;on fasse<br /> L&#8217;addition que ferait<br /> Tout commer&ccedil;ant vendant<br /> Un produit &agrave; la pi&egrave;ce<br /> Soit plus pr&eacute;cis&eacute;ment<br /> La valeur d&#8217;une pi&egrave;ce<br /> De cinquante centimes<br /> Et quel que soit le vers<br /> Sa longueur et sa rime<br /> Pour simplifier l&#8217;affaire !<br /> <br /> Enfin pour terminer<br /> Sur ce sujet du co&ucirc;t<br /> Il faut bien int&eacute;grer<br /> Qu&#8217;on ne paye pas tout<br /> Le temps que va passer<br /> Le versificulpteur<br /> &Agrave; venir rencontrer<br /> Son interlocuteur<br /> Qui devra n&eacute;anmoins<br /> Lui payer le trajet<br /> Et plus s&#8217;il vit plus loin<br /> Que la port&eacute;e d&#8217;un jet<br /> Inf&eacute;rieur &agrave; un jour<br /> &Agrave; partir de sa ville<br /> Se nommant Sarrebourg<br /> Et qui se trouve pile<br /> Entre Metz et Strasbourg !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> En tout &eacute;tat de cause<br /> Il n&#8217;est que demand&eacute;<br /> De tout &eacute;crire en prose<br /> Des faits et des id&eacute;es<br /> Au client souhaitant<br /> Que son r&eacute;cit de vie<br /> Ou celui d&#8217;un parent<br /> Se trouve r&eacute;&eacute;crit<br /> En versificulpture<br /> Qui aura le m&eacute;rite<br /> D&#8217;agir comme une cure<br /> Sur tout ce qui l&#8217;habite<br /> Car le fait de l&#8217;&eacute;crire<br /> Avec ses propres doigts<br /> Le fait d&eacute;j&agrave; sortir<br /> De soi, et puis le choix<br /> De le transcrire en vers<br /> Va l&#8217;&eacute;clairer soudain<br /> Avec une lumi&egrave;re<br /> Visible de plus loin<br /> Gr&acirc;ce &agrave; la profondeur<br /> Des mots s&#8217;enracinant<br /> Et puisant dans le c&#339;ur<br /> Le moindre sentiment<br /> Qui se serait cach&eacute;<br /> Dans l&#8217;ombre de la prose<br /> Qui ne dit pas d&#8217;embl&eacute;e<br /> Tr&egrave;s forc&eacute;ment les choses !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> Alors, pour simplifier<br /> Ce n&#8217;est pas vraiment dur<br /> De faire transformer<br /> En versificulpture<br /> Tous ses &eacute;crits jet&eacute;s<br /> D&eacute;j&agrave; sur le papier<br /> Ou de les commencer<br /> Il suffit d&#8217;accepter<br /> De signer un contrat<br /> Qu&#8217;on aura pr&eacute;par&eacute;<br /> Ensemble pas &agrave; pas<br /> Avant de se lancer !<br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <br /> INVENTAIRE DE SUJETS POSSIBLES<br /> <br /> <br /> Avant de terminer cette pr&eacute;sentation,<br /> Je voudrais vous montrer dans quelles directions<br /> Vous pouvez m'engager, avec un inventaire<br /> Aussi &eacute;lucubr&eacute; que celui de Pr&eacute;vert :<br /> - Un po&egrave;me, en effet, peut &ecirc;tre versifi&eacute;<br /> S'il est &eacute;crit en prose ou en mots align&eacute;s<br /> Par des intellectuels croyant avoir trouv&eacute;<br /> La panac&eacute;e alors, qu'en fait, ils font pleurer<br /> et la francophonie et ceux voulant vibrer<br /> A la beaut&eacute; des mots touchant &agrave; l'inconscient<br /> Quand ils se trouvent au sein d'un vers &agrave; bon escient<br /> Qui porte la musique et puis un sens cach&eacute;<br /> Que seul un vers en vers arrive &agrave; r&eacute;v&eacute;ler !<br /> Voil&agrave; cet inventaire : - Un g&eacute;n&eacute;alogiste<br /> Peut redonner la vie &agrave; tout ce qui n'existe<br /> Plus d&eacute;sormais ici, en sortant des archives<br /> qu'il a accumul&eacute;, ce que toute &acirc;me vive,<br /> Vivant dans le pass&eacute;, a bien d&ucirc; supporter !<br /> - Un amoureux transi qui aurait rencontr&eacute;<br /> Un grand amour, un jour qu'il n'a pas oubli&eacute;,<br /> Peut le ressusciter plut&ocirc;t que s'accrocher<br /> A ce beau souvenir, de plus en plus troubl&eacute; !<br /> - On peut encore y mettre une histoire du pass&eacute;,<br /> V&eacute;cue pendant la guerre ou par un vacancier,<br /> Par un vieux loup de mer ou un jeune &eacute;colier,<br /> Un vieux gar&ccedil;on d'h&ocirc;tel ou une esth&eacute;ticienne<br /> Ou, pourquoi pas, une p&eacute;ripat&eacute;ticienne<br /> Qui a rat&eacute; sa vie et voudrait la vomir<br /> Pour, sur un autre pied, se remettre &agrave; sourire !<br /> - Toutes les professions et toutes les passions,<br /> Ainsi qu'un fait r&eacute;el ou d'imagination,<br /> Peut &ecirc;tre relat&eacute; dans un de mes po&egrave;mes<br /> Construit gr&acirc;ce &agrave; ces mots, jet&eacute;s comme l'on s&egrave;me,<br /> Par celle ou par celui qui en a tr&egrave;s envie,<br /> Tout en y mettant un honn&ecirc;te et petit prix,<br /> Compar&eacute; &agrave; celui d'un long r&eacute;cit de vie !<br /> Mais qui, &eacute;videmment, se justifie aussi !<br /> <br /> </span></p> Thu, 28 May 2009 18:33:01 +0200 Définitions de la versificulpture http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=3 http://versificulpture.free.fr/articles/articles.php?cat=0&id=3 <p style="text-align:center"><span style="font-size: 15px;"><span style="color:maroon;">Comme dans la sculpture,<br /> La versificulpture<br /> R&eacute;pond &agrave; un besoin<br /> Qu&#8217;une &acirc;me a, dans un coin,<br /> Gard&eacute; en souvenir<br /> Et qui voudrait le dire<br /> &Agrave; jamais pour les siens :<br /> <br /> C&#8217;est un chat ou un chien<br /> Qui a perdu la vie...<br /> Mais dont flotte l&#8217;esprit<br /> Partout dans la maison&#8230;<br /> <br /> C&#8217;est le petit gar&ccedil;on<br /> Ou la petite fille<br /> D&eacute;couvrant sa famille&#8230;<br /> <br /> Ou encore un ami<br /> Qui n&#8217;a jamais trahi<br /> Mais qui, avec courage,<br /> A tourn&eacute; une page&#8230;<br /> <br /> Il n&#8217;y a pas d&#8217;histoire<br /> Qui ne pourrait avoir<br /> Sa versificulpture,<br /> Accroch&eacute;e &agrave; un mur,<br /> Sous forme d&#8217;un tableau,<br /> Encadr&eacute; comme il faut<br /> Pour la mettre en valeur<br /> Et toucher le lecteur,<br /> Ou grav&eacute;e dans la pierre,<br /> Soit dans un cimeti&egrave;re,<br /> Soit pr&egrave;s d&#8217;un monument<br /> Pour souffler, au passant,<br /> La vie d&#8217;une personne<br /> En quelques mots qui sonnent<br /> Au rythme de sa vie<br /> Afin qu&#8217;on ne l&#8217;oublie,<br /> Dans un proche futur,<br /> Pas moins qu&#8217;une sculpture<br /> Pr&eacute;sentant son portrait<br /> Fid&egrave;le, traits pour traits...<br /> <br /> Ou les faits importants<br /> Marquants d&#8217;un monument<br /> Qui, au sein de sa ville,<br /> Serait bien plus utile<br /> Qu&#8217;un vrai livre d&#8217;histoire<br /> Pour marquer les m&eacute;moires<br /> Des touristes friands<br /> Des faits bien croustillants...<br /> <br /> Ou, pour &ecirc;tre compl&egrave;te,<br /> Autant que dans la t&ecirc;te<br /> De celui ou de celle<br /> Qui l&#8217;aura v&eacute;cue bel<br /> Et bien dans son pass&eacute;,<br /> Plus ou moins &eacute;loign&eacute;,<br /> C&#8217;est en r&eacute;cit de vie<br /> Qu&#8217;elle sera aussi<br /> Fournie qu&#8217;une &eacute;pop&eacute;e<br /> Faite pour enseigner ! </span><br /> <br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <span style="color:#993366;">La versificulpture<br /> Est &agrave; l&#8217;&eacute;criture<br /> Ce que la sculpture<br /> Est &agrave; l&#8217;architecture !<br /> <br /> Elle est sa finition<br /> Portant l&#8217;&eacute;motion,<br /> Par d&eacute;finition,<br /> Dedans ses cr&eacute;ations !<br /> <br /> Puisqu&#8217;elle a, en son c&#339;ur,<br /> Cette profondeur<br /> Autant en largeur<br /> Qu&#8217;au long de sa longueur<br /> <br /> Et qu&#8217;elle dit, en vers,<br /> Tout ce qui va vers<br /> Notre amour envers<br /> Notre bel univers !<br /> <br /> Et puis, par-dessus tout,<br /> Elle a les atouts<br /> Que n&#8217;a pas du tout<br /> La prose, un point c&#8217;est tout !<br /> <br /> <br /> Comme en architecture,<br /> Sont les devantures<br /> Faites en b&eacute;ton pur<br /> Sans la moindre sculpture,<br /> <br /> Une &eacute;criture en prose<br /> Met devant la rose<br /> Ce &laquo; P &raquo; qui suppose<br /> Que sa vie n&#8217;est pas rose !<br /> <br /> Car elle croit l&#8217;endroit<br /> Du c&ocirc;t&eacute; du Droit<br /> Qui nous m&egrave;ne droit<br /> &Agrave; l&#8217;envers du bon droit<br /> <br /> Naissant de l&#8217;univers<br /> Traduisant en vers<br /> L&#8217;amour sans revers<br /> Et sans ses faits divers<br /> <br /> Qui s&#8217;en iront noircir<br /> Les colonnes &agrave; lire<br /> De ces journaux pires<br /> Que tout pour s&#8217;endormir !</span><br /> <br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <span style="color:#993366;">La versificulpture<br /> Est l'art vivant des vers<br /> Vibrant dans l'univers<br /> Inventant l'&eacute;criture !<br /> </span><br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <span style="color:#800000;">La versificulpure<br /> Est l'art de mettre en vers<br /> Enfin la vraie nature<br /> De l'Homme en l'univers !<br /> </span><br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <span style="color:#808000;">La versificulpture<br /> Est l'art de la capture<br /> Des mots dans l'univers<br /> Pour en faire un des vers<br /> R&eacute;v&eacute;lant la nature<br /> Des hommes en leur culture<br /> Qui les pousse en travers<br /> De ce m&ecirc;me univers<br /> Qui donne &agrave; la nature<br /> La beaut&eacute; des sculptures !<br /> </span><br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <span style="color:#800000;">Oui v&eacute;ritablement<br /> La versificulpture<br /> Est l'art des mots des gens<br /> Que leur propre &eacute;criture<br /> A su mettre en valeur<br /> Autant par leur pens&eacute;e<br /> Que par ce que leur coeur<br /> A choisi d'insuffler !<br /> </span><br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <br /> <span style="color:#800080;">La versificulpture<br /> Est l'art de dire en mots<br /> Tout ce que la nature<br /> De l'Homme a mis en maux !<br /> </span><br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <br /> <span style="color:#800000;">Il n'est pas d'&eacute;criture<br /> A la forme aussi pure<br /> Quand l'amour se met sur<br /> La versificulpture !<br /> </span><br /> <br /> <br /> ***<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> </span></p> Thu, 28 May 2009 18:31:01 +0200